samedi 11 février 2017

Vivre avec la sep: 5 choses à mettre en place rapidement après le diagnostic pour conserver votre carrière


Mon premier article sur la gestion de sa carrière post-diagnostic. J'écrirai également sur les possibilités de reconversion.

Il est toujours difficile d'avoir la sep. Il est encore plus dur d'avoir la sep quand vous avez jusqu'alors eu une carrière irréprochable. La question est d'amorcer une possible bascule, car sur le long terme, vous ne pourrez pas maintenir une carrière à cent à l'heure.

Je suis diplômé d'une grande école, j'ai un MBA, donc au total l'équivalent d'un BAC+6, j'ai travaillé dans cinq pays différents sur des problématiques stratégiques. J'ai dû adapter ma vie pour pouvoir continuer à travailler dans un univers qui me passionne. La sclérose en plaques étant une maladie nerveuse, il est important de maintenir un niveau de stress supportable. Il est également important de gérer son niveau de sommeil et son alimentation. Dans mon cas, je fais un voyage de pays à pays par mois en moyenne, il est donc important de savoir gérer son énergie.

Si vous êtes dans mon cas, une fois passés les premiers mois, et les étapes de l'acceptation physique et psychologique, il faut continuer à vivre. Prendre des décisions radicales et s'astreindre un certain nombre de contraintes, vous permettra de bloquer ou du moins de ralentir fortement l'évolution progressive de la maladie et de continuer à travailler dans le métier que vous souhaitez.

Les 5 choses que j'ai progressivement mises en place pour conserver ma carrière très demandeuse:

- Bien commencer la journée
Votre petit-déjeuner doit être adapté à la SEP. S'il y a un repas dans la journée où je ne fais pas d'écarts, c'est le petit déjeuner. Je ne prends jamais de gluten ou de produits laitiers et je n'hésite pas à prendre des compléments alimentaires comme de la spiruline ou des graines de chia, qui m'apportent de l'énergie. En général, je mange des crêpes à base de lait de coco ou de tofu. J'accompagne le tout d'un smoothie de fruits frais (en général un mix fruits, choux frisé, graines de chia) et du thé vert.

- Bien choisir mes évènements en dehors du travail
Je n'ai pas supprimé ma vie sociale depuis la sep, mais j'ai choisi de focaliser les évènements auxquels je participe. Je ne bois également presque plus d'alcool, uniquement du vin rouge pour des jours très particuliers. Je sais également partir des soirées sans essayer de durer jusqu'à des heures interminables. Je suis conscient que c'est un choix de vie (par ailleurs très différent de ma vie d'avant), mais je préserve ainsi mon niveau d'énergie. De même, j'utilise le weekend pour me reposer beaucoup plus qu'avant.

- Se ménager pendant ses voyages
Quand je voyage, je vais au plus court dans tous les trajets intermédiaires et je me mets toujours au couloir en avion. J'essaye également de voyager de jour et de choisir des hotels proches de mes lieux de réunion.

- J'essaye de terminer mes journées sans faire de travail supplémentaire.
Il est important de planifier son travail pour avoir peu d'heures supplémentaires à effectuer. Cela passe par demander en avance les besoins de ses supérieurs et également de savoir dire non. Être son propre patron permet également de bien gérer son temps de travail.

- Relativiser pour mieux gérer son stress
Je considère le travail comme une balle qui finit toujours par rebondir. De fait, je pense que même avec les difficultés de la sep, je trouverai toujours une occupation, salariée ou non, même si je dois tout changer. Chaque jour au travail, j'essaie ainsi de relativiser beaucoup de choses pour réduire mon niveau de stress et rester positif.

Il y aura un jour où j'arrêterai cette vie intensive pour quelque chose de plus facile à vivre, mais pour l'instant, cela reste possible à gérer.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.