samedi 21 juillet 2018

Vivre avec la SEP : en parler à votre employeur



Je n'ai pas écrit depuis longtemps et aujourd'hui je prends un peu de temps pour vous parler du rapport au monde du travail avec une SEP. Sur les trois premières années de ma SEP où mes symptômes n'étaient pas forcément gênants, je n'ai pas eu besoin d'en parler à mes employeurs ou mes collègues.

Je travaille comme cadre depuis septembre dans une nouvelle entreprise et en juin soit 9 mois après mon recrutement j'ai décidé d'en parler à mon employeur. 

En amont, j'avais déjà parlé de ma SEP à mon médecin du travail. Je recommande à tout malade de le faire, car si vous avez besoin d'une adaptation de votre poste de travail, le médecin vous aidera. Via la médecine du travail, demandez la reconnaissance de travailleur handicapé (RQTH). C'est une étape importante car la RQTH vous ouvre droit à une obligation d'emploi de la part de votre employeur et vous donne plus d'avantages au niveau de Pôle Emploi comme des accès à des forums emplois handicap si votre emploi actuel n'est plus possible. Employer des handicapés est d'ailleurs une obligation de l'employeur. En théorie, Tout employeur occupant au moins 20 salariés est tenu d'employer à plein temps ou à temps partiel des travailleurs handicapés dans une proportion de 6 % de l'effectif total de l'entreprise. 
J'avais donc le papier de la médecine du travail depuis février me reconnaissant en tant que travailleur handicapé, mais j'avais choisi de ne pas ouvrir mes droits en ne le donnant pas à mon employeur. Les droits associés à votre RQTH ne s'ouvrent que si vous donnez le papier signifiant votre RQTH à votre employeur.
Révéler son handicap s'il n'est pas visible peut être à double tranchant. Dans mon cas, le milieu "cadres" où parfois la performance laisse moins de place à l'humain et aux plus faibles peut s'ajouter comme un frein supplémentaire. La deuxième étape consiste donc à choisir ou non de l'annoncer à son employeur. Finalement, à choisir ou non d'assumer le statut d'handicapé, notamment dans le cas de la SEP où cela n'est pas toujours visible. Cela peut vous demander un travail sur vous important (ce fut mon cas). Pesez le pour et le contre d'une telle décision. Le fait de l'annoncer à mon employeur m'a sans doute permis de mieux m'accepter également et de ne pas considérer la maladie comme une fin en soi.

Mon entreprise étant très bienveillante, j'ai décidé de révéler ma sep à certains collègues. 
L'élément déclencheur a aussi été un séminaire d'entreprise à l'extérieur. Je n'avais pas assez de visibilité pour tout bien planifier et j'avais besoin que mon employeur comprenne pourquoi je demandais autant de détails.
Je suis encore dans le début du processus. Un intérêt de parler de sa SEP à ses collègues après un certain temps (si la SEP n'est pas visible), c'est qu'ils ont eu le temps de juger vos performances de travail et de vous accepter comme collègue sans le biais de vous voir comme un handicapé. 

Pendant une époque de ma vie, j'ai été relativement carriériste. La SEP vous aide à relativiser ce rapport au travail et à reconsidérer beaucoup de choses. Ce n'est pas parce que vous êtes un travailleur handicapé que vous êtes incompétent. La décision de choisir de révéler sa SEP à son employeur appartient à chacun, mais peut vous alléger d'un poids.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.